Expédition J 5

Publié le par islande4elements

Nouveau départ pour l'équipe ce matin en direction de la caldeira d'Askja

 Lien balise link

En attendant des infos...Un peu de géologie...

Askja se situe dans la région dite des Hautes terres d'Islande.

Les Hautes terres donnent tout son sens au mot "désolation". Les voyageurs qui ont suivi la Route circulaire en pensant que les villes étaient bien rares et que les moutons étaient sans doute plus nombreux que les hommes sont encore bien loin du compte.

Dans cette région, les services, l'hébergement et les ponts sont quasiment inexistants, tout comme les stands de fast-food, les antennes relais de téléphonie mobile et les secours en cas de problème...

En explorant ces étendues sauvages, l'on s'imagine en Mongolie, dans l'outback australien voire sur la Lune, comme nombre de voyageurs le suggèrent et comme peuvent en témoigner les astronautes d'Apollo qui se sont entrainés ici avant de faire leurs premiers pas sur la Lune! 

Aussi austère et dure puisse-t-elle être, cette  caldeira de 50 Km2 est un site incontournable. Il est difficile de s'imaginer les forces qui sont entrées en oeuvre pour la créer. 

Le cataclysme qui forma le lac de la caldeira (et le cratère Viti) est récent (1875). Le volcan projeta alors 2 Km3 de téphra, avec une force telle que les débris atteignirent l'Europe continentale. Les cendres de l'éruption empoisonnèrent nombre de bêtes du nord de l'île, provoquant une vague d'émigration aux Etats-Unis. Le volcan n'étant pas éteint, une telle catastrophe pourrait se reproduire (dernière éruption en 1961)..

Après l'éruption initiale, une chambre magmatique s'effondra formant un cratère de 11 Km2, à 300 m en contrebas du bord du cratère d'explosion d'origine. Cette nouvelle dépression se remplit ensuite d'eau pour devenir le lac bleu saphir d'Öskjuvatn, le plus profond d'Islande (220 m).

Durant l'éruption de 1875, un évent proche du coin nord-est du lac explosa et forma le cratère Viti , qui est rempli d'un lac géothermique (entre 22 et 30°C)..

un p'tit bain pour la détente à l'arrivée les gars!?!..


Nouvelles de l'équipe (nouvelles arrivées dans la nuit...) voici leur récit 

"Décidément les Trolls islandais, protecteurs de la nature, ne sont peut être pas avec l'expé Islande 2012.

Nous continuons plein d'envie et de ressources pour nous adapter, mais aujourd'hui nous avons encore notre saoul d'ennuis...

Le véhicule tombe à nouveau en panne cette nuit (nuit de vendredi à samedi). Nous montons le camp dans la nuit à … 3h30 !

samedi 24-le camp 3h30

 

Au petit matin un contact avec l’assistance qui nous assure d’un dépannage dans la journée bien que nous soyons en plein milieu d’un immense désert de lave.

samedi 24-en panne au milieu du desert

en panne au milieu du désert

samedi 24-le depannage

le dépannage

La journée débute plutôt bien sous un soleil radieux, et surtout avec enfin la 1ère fenêtre de décollage pour Franck en para-moteur. Vol superbe qui donne encore une nouvelle dimension à cette expé Islande 2012.

samedi-24-preparation du materiel de vol

préparation du vol

 

samedi 24-decollage

décollage

 

samedi 24-vol au-dessus du desert

Vol au dessus du désert

Les 4 gaillards de l'expé ont repris leur progression, bien décidés de conjurer le sort.

samedi 24-2eme depart

deuxième départ

 

Equipements légers, réduit au minimum pour accélérer la cadence, 2 pulkas chargées à bloc tirées à 2 dans les pentes volcaniques et dès  le départ la progression est rapide

Aujourd'hui elle est sur quelques kms un peu plus fun en snow-kite sur un désert de lave d'une immensité impressionnante !...

samedi 24 comme la patrouille snown kite d-islande    

comme la patrouille.. snow-kite d'Islande

 

Pour l’équipe logistique cela l’est moins : casse de l'essieu de la remorque qui est abandonnée sur le bord de la piste.  

samedi 24-elle roule moins bien

elle roule moins bien

 

 

Malheureusement après plus d'une vingtaine de kms en direction du volcan d'Askja, alors que la progression était rapide et vraiment sous un temps au beau fixe, au basculement au haut d'un col nous découvrons notre terrain de jeu quasiment sans neige... C'est la consternation.

 

Que nenni : nous allons une nouvelle fois nous adapter car nous sommes là pour cela. Nous décidons de rejoindre Mitvan sans délais. Dom et Franck dépannés, surgissent sur une piste proche et nous récupèrent.

samedi 24 arrivee a Mivatn

arrivée à Mitvan

Demain nos nouvelles aventures nous entrainerons dans la traversée du lac de Myvatn. Les pulkas trainées des kilomètres durant sur la neige, la glace, la terre volcanique sauront elles encore naviguer ? Ne manquez pas notre prochaine info. Que va t il arriver cette fois....? Allez restons positifs." 

A mi-journée, au téléphone, le moral était bon et le physique aussi!

A bientôt!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article